Si ce virus nous avertit tant mieux pour nous, sinon tant pis !

Au poète espérantiste néerlandais Anton A. Leenhard

Vidu Esperanto-version musklakante ĉe la “mot clé” (ŝlosilvorto) poemoj.

Conséquence d’une activité humaine
qu’il faut bien qualifier de désordonnée
et que la terre peine à nous pardonner,
le virus fait de nos vies une géhenne !

Notre société se montre bien fragile,
c’était en fait un colosse aux pieds d’argile :
déjà des ( dizaines ) [cent] aines de milliers de morts,
et autant de prévus ou bien plus encore !

Et d’une autre ampleur sera notre panique
à la prochaine catastrophe… atomique !
Mais n’en perds pas le courage ni l’espoir,

fais contre mauvaise fortune bon cœur  :
rien ne nous sert de maudire ou d’avoir peur. 
Souhaitons seulement de pouvoir nous revoir.

                          ( Christian L., 27-3-2020 )

N.B. :
Présentation synoptique des deux versions du poème sur deux pages en pdf : Por elŝuti dupaĝan dulingvan prezenton de la du versioj, bv. musklaki ĉi-tie :
averta-viruso-si-ce-virus-nous-avertit-actualisc3a9

Published in: on Marto 27, 2020 at 9:28 atm  Lasi komenton  
Tags:

Least but not last, j’espère !

    

                 Ce fut, au temps lointain
            d’avant le strict confinement,
                 l’AG déjà la moins
            importante de tous les temps :
                 en ces temps incertains
            nous étions-nous serré la main ?

Merci à Isabelle Jacob pour sa photo (et l’autorisation de la publier).

Elle s’est tenue moins de dix jours avant le début du confinement, et des événements plus préoccupants me l’avaient fait oublier  ; mais même si ce n’était pas sans quelque hésitation – car la France se trouvait déjà au stade 2 de l’épidémie avec, la veille “ 716 cas confirmés et 11 personnes décédées ” (comme cela maintenant paraît peu, et donc déjà bien loin ! ) – , il est quand même à noter la participation à une AG d’Espéranto-Limousin le dimanche 8 mars à 10  h au Centre culturel de Brive, n’ayant réuni pour la journée, selon le compte rendu du 12 mars, que onze courageux de toute l’ancienne région du Limousin ( la fédération régionale se refusant encore à perdre son identité par un regroupement correspondant au trop vaste territoire de la Nouvelle Aquitaine, point dont il n’a même pas été question ) . Mais avec les procurations des membres bien volontiers excusés le quorum était atteint.

Qu’en dire à part l’étrange ambiance, où chacun pressentait sans vouloir encore trop y croire, la catastrophe déjà en germe ? Que six des participants prévoyaient néanmoins de participer au congrès universel du mois d’août, cette année à Montréal ; mais, après une courte délibération car l’idée en avait été aussitôt lancée, sans projet de voyage de groupe, deux couples prévoyant d’inclure le congrès dans des périples plus importants.

Et je n’en retiendrai, car elle concerne plus directement le FCI, que la déci-sion la moins importante – mais symboliquement combien sympathique ! – d’acheter en souscription ( pour une bibliothèque en grande partie dispersée en 2018 car sans plus de local à Limoges ) un exemplaire du livre sur Hector Hodler ( fils du plus connu Ferdinand, peintre suisse ) , fondateur à Genève de l’Association universelle d’espéranto, UEA, dont le siège est maintenant à Rotterdam. À condition que le prix de souscription ne dépasse pas 50 €.

Entre l’AG et son compte-rendu j’avais d’ailleurs reçu de Suisse la précision :

Le prix de vente de l’ouvrage est pour l’instant fixé à 29 €.
Nous devons discuter avec Mireille Grosjean pour voir si tout à coup nous le baissons légèrement dans le cas de souscriptions, mais rien n’est garanti.

La condition sera donc certainement remplie. Il ne reste plus maintenant, pour inviter les membres aussi à souscrire individuellement, qu’à écrire un article, entre autres dans le bulletin associatif Babilemo sen Limoj *, et dans son nouveau blog :

esperantolimousin8.home.blog

     * “Envie de bavarder sans frontières” ( mais maintenant ce serait plutôt “de clavarder ”, comme disent justement les Québécois ) . Avec jeu-de-mots interculturel car les espérantistes francophones que sont les membres d’Espéranto-Limousin ( même si le Limousin reste une terre occitane…) perçoivent, grâce à la majuscule, que Limoj est une claire allusion à Limoges (même si pour tous les espérantistes le j se prononce comme en allemand : comme le y français dans yeux). Il ne reste donc plus qu’à couper autrement la phrase : Babilemos en pour obtenir une phrase mi-espéranto mi-française au futur  : “ [on] aura envie de bavarder à Limoges ”, bien sûr sous-entendu : en espéranto. À lui seul ce titre est donc tout un programme !

Published in: on Marto 22, 2020 at 9:25 atm  Lasi komenton  
Tags: ,

Discrète sympathie en temps d’épidémie : 17 mars

Eh bien Christian, eh bien les humains !
murmurent les arbres ce matin,
vous avez semble-t-il un problème ?
Rassurez-vous, pour nous tout va bien

Mais ne serait-ce pas là l’emblème
de l’éclatant et profond divorce
entre vous tous et Dame Nature ?
et pour la Terre donc, ce n’est rien.

Nous compatissons, sous nos écorces,
car votre mal est grave, c’est sûr,
et va vous faire vivre un enfer.

Quant à nous, que pouvons-nous y faire,
sinon vous distiller de l’air pur
pour que le vie humaine perdure.

( 17 mars 2020 )

poème écrit juste avant d’apprendre les mesures de confinement,
et leur mise en application le jour même ( Christian L.)

Published in: on Marto 18, 2020 at 2:07 ptm  Lasi komenton  
Tags:

Rétrospective 2019 détaillée

11-11-19, nouvelle version, de 24 p., du Supplément à Roûmî : Hallâj et Jîlânî , Rabâh al Qaysî , Bâyazîd al Bistâmî , et Shiblî (et en y joignant aussi Gandhi ) …mais tout de même principalement Roûmî !, “ ( Comme début provisoire du ) Tome 2 des Echos occidentaux…” (voir à 19-10-19 et 2-8-19).

novembre, élaboration hâtive d’un début de liste (de déjà une bonne douzaine de pages) de Traductions du grec et du latin en espéranto,               à l’occasion du discours inaugural à l’Académie française, le 17 octobre dernier, de l’helléniste Barbara Cassin, qui avait un jour hasardé                   des phrases malheureuses en début et fin de réponse à une question,         d’un auditoire principalement d’enfants : « L’Espéranto est une langue absolument artificielle, qui n’a ni auteurs ni œuvres » et « L’Espéranto ne fonctionne pas, car c’est artificiel, insuffisant, sans épaisseur d’histoire ni de signifiant, sans auteurs et sans œuvres (…) L’Espéranto, aussi mort qu’une langue morte, n’est la langue maternelle de personne. » (Plus d’une langue, Bayard, 2012, p. 54 et 56, coll. « Les petites conférences »). Si les denaskaj esperantistoj ne sont pas, en effet, plus de quelques milliers, des familles n’en sont déjà pas moins à la 4e génération d’espérantistes (par exemple : eo.wikipedia.org/wiki/Svetlana_Gonĉarova), ou même à la 5e avec un petits-fils de Louis C. Zaleski-Zamenhof (1925-2019, lui-même petit-fils de l’inventeur de l’espéranto). Le grand-père du Trésorier du FCI était d’ailleurs espérantiste, et professeur de Lettres classiques à l’université de Clermont-Ferrand (Maurice Lavarenne, 1891-1972 : ancien élève de l’ENS, au concours de laquelle il s’était classé premier pour le thème latin en 1911, puis 2e à l’écrit de l’agrégation de grammaire en 1914, “et en passe de finir premier quand la mobilisation interrompit les épreuves et empêcha le classement”). Pour les auteurs espérantophones, voir une liste de près de 500 d’entre eux à esperanto.net/literaturo/autor/index.html ; et pour les œuvres originales, les 4 listes distinctes connexes, de romans, nouvelles,  poèmes, et pièces de théâtre. Et, pour ceux qui en voudraient plus,                la Concise Encyclopedia of the Original Literature of Esperanto,                   de Geoffrey Sutton (New York : Mondial, 2008, 728 p.)

31-10-19, sortie de la brochure Le plus beau des chants : le Chant de l’Amour, très librement inspiré de שִׁיר הַשִּׁירִים : le “ Cantique des cantiques ” , 16 p. ( Série I : « Littératures hébraïques » ,  n°  1 . )

30-10-19, chanson Vivre libre, sans le moindre frein, d’un amour total     qui soit sans fin ! : “Grise et terne est toute théorie, vert est l’arbre de la poésie…” (ce début est bien sûr inspiré de Goethe : Faust, v. 2038-2039).

29-10-19, lettre de Jesus Perez, qui a habité, à Barcelone, Calle del           Dr. Lazaro L. Zamenhof, autor de la lengua internacional Esperanto, 1859-1917 (donnant sur la Rambla de Guipúscoa), mais a déménagé                à Gandesa (province de Tarragone).

29-10-19, nouvelle version provisoire, de 36 p., de la brochure       L’Amoureuse éperdue de Dieu  : Râbi‘a al - ‘Adawiyya (713 - 801) ,             Échos occidentaux des poèmes de la mère ou l’Aînée de tous les soufis           (…et ‘Dame Caritée’ grâce à saint Louis ).

19-10-19, 65e anniversaire de Farouk, à St Alpinien (près d’Aubusson, Creuse) et cadeau, entre autres brochures, d’un petit Supplément à Roûmî : Hallâj et Jîlânî , Rabâh al Qaysî , Bâyazîd al Bistâmî … (et je me permets d’y inclure Gandhi ) …mais tout de même principalement Roûmî !, 12 p., compilé pour l’occasion.

13-10-19, participation, par Framatalk, à une réunion de l’Institut français d’espéranto (au siège d’Espéranto-France, Paris).

4-10-19, nouvelle version (32 p., n° 53-80) du “début provisoire du t. II” de Simple sagesse de l’Inde revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka.

2-10-19, 1ère version* (mais voir à 1-1-19) de L ’ Amoureuse éperdue de Dieu  : Râbi‘a al - ‘Adawiyya (713 - 801) , Échos occidentaux des poèmes de la mère ou l’Aînée de tous les soufis (…et ‘Dame Caritée’ grâce à saint Louis ), 28 p.                                        * “Cette version provisoire est due à l’aimable insistance de Mme Laurence Horsfield, membre de notre Cercle Roumi disparu (peut-être provisoirement aussi et donc à renaître ?)”

octobre, élaboration hâtive, entre autres grâce à la Bibliothèque d’espéranto du Limousin et de l’Occitanie, d’un début de liste d’ouvrages (déjà plus de 300) qui ont connu au moins une réédition ou, mieux et beaucoup plus rare, dont le tirage est indiqué. Si les plus de 650.000 ex.    (en 1962) d’un tout petit Premier manuel ne sont guère significatifs, ni les 250.000 d’une encore plus minuscule “clef” suédoise d’espéranto (en 1953), les 130.000 (en 1921) d’un Vollständiges Lehrbuch de 80 p. le sont plus, ainsi que les 100.000 (à sa 9e éd. en 1981) d’un Cours rationnel qui en est actuellement à sa 10e éd. (2006).  Et, même si son tirage n’est indiqué        que jusqu’à la 9e éd.  (1926 : 40.000), les 16 éd., au moins, jusqu’en 2018,    de Karlo (d’Edmond Privat) sont elles aussi significatives, comme les             14 éd. des Exercices (Ekzercaro) de Zamenhof, pourtant maintenant        plus historiques qu’encore utilisés.                                                                      Mais qu’on ne nous fasse pas dire ce que seul un article du Monde affirme : qu’il y aurait eu 100.000 [sic] francophones à avoir appris l’espéranto,           alors qu’on sait seulement qu’il y en a plus à en avoir… acheté un manuel,  de 170 p. : donc assez curieux pour avoir déjà franchi le pas d’au moins investir une modeste somme pour se renseigner, et plus si affinité…

19-9-19, nouvelle version, de 28 p. (n° 53-76) du début du tome II de Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka.

12-9-19, nouvelle version (24 p., n° 53-72, avec sous-titre “début provisoire du tome II”) du Supplément du t. I de Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka.

14-8-19, 1ère version du Supplément (16 p.) du Tome 1 de Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka.

2-8-19, état presque définitif de la 2e éd. de la brochure Echos occidentaux du lointain et si proche Djalâl od-Dîn Roûmi (1207-1273) : Fondateur de la Confrérie des Mawlâwî (dite des “Derviches tourneurs”), 77 p.

26-7-19, nouvelle version (64 p.) de la brochure Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka [ tome I ] .

2-7-19, poème Serait-ce le Son du Silence ? ( chanson qui se susurre              à peine ) : “Il y a une musique en nous, qui ne provient pas de nos sens, mais qui monte de l’intérieur…” (inspiré de Gandhi : CWMG, vol. 83, 410 ; et avec, en exergue, le début du chant latin Audite, silete (…) dulci sona susurrat in corde…, de Michael Prætorius, 1571-1621).

30-6-19, mise en ligne, à journals.openedition.org/tsafon/1379, de l’article “Lazar Zamenhof (1859-1917) : Du sionisme au hillélisme et de l’hébreu à l’espéranto” (Tsafon : Revue d’études juives du Nord, n° 76, automne 2018- hiver 2019, p. 123-142).

( Et j’en profite pour signaler que la veille du centenaire de sa mort (donc le 13-4-2017), j’avais écrit un poème, “Au Vagabond” , inspiré d’un des siens (intitulé “Al La Vagabondo” , janvier 1911) :

“Je voudrais marcher avec toi, vagabond,

je voudrais partir avec toi pour de bon,

    je voudrais chanter, danser, fanfaronner,

    vivre en artiste, en ‘écolier-buissoniste’…”

14/16-6-19, participation à l’animation d’un stage d’espéranto organisé par la fédération Espéranto-Limousin au Moulin de Piot (Chéniers, Creuse).

11-5-19, participation à une réunion organisée à Limoges par Espéranto-Limousin, à propos d’un projet de rénovation du site de la fédération (esperanto.limousin.free.fr).

4-5-19, nouvelle version, de 54 p., de la brochure Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka [ tome I ] .

20/23-4-19, participation au congrès annuel de SAT-Amikaro, au lycée Albert-Einstein, Montluçon (Allier).

23-3-19, participation à l’Assemblée générale de la fédération Espéranto-Limousin, à Limoges.

21-3-19, nouvelle version, de 76 p., de la brochure Echos occidentaux du lointain et si proche Djalâl od-Dîn Roûmi (1207-1273) : Fondateur de la Confrérie des Mawlâwî (dite des “Derviches tourneurs”).

février, aimable don, par la Fondation suédoise d’Ido ( Sveda Ido-Fondaĵo), d’une dizaine de livres en espéranto publiés par l’Eldona Societo Esperanto (Uppsala), destinés la Bibliothèque d’Espéranto du Limousin et de l’Occitanie (BELO, actuellement conservée au siège du FCI).

26-1-19, nouvelle version, de 72 p., de la brochure Echos occidentaux du lointain et si proche Djalâl od-Dîn Roûmi (1207-1273) : Fondateur de la Confrérie des Mawlâwî (dite des “Derviches tourneurs”).

13-1-19, nouvelle version, de 52 p., de la brochure Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sans-krits et Simpla hinda saĝeco : Versaretoj inspiritaj de sanskritaj śloka [ tome I ] .

1-1-19, pour marquer la nouvelle année, commencement du n° 2                      ( de la Série V : « Sage folie des mystiques musulmans » ) :                   L’Amoureuse éperdue de Dieu  : Râbi‘a al - ‘Adawiyya ( 713 - 801  )  ,             Échos occidentaux des poèmes de la mère ou l’Aînée de tous les soufis           ( …et ‘Dame Caritée’ grâce à saint Louis  ) , 7 p.

1-1-19, vœux en espéranto de Sa’īd Ahmad Farani, Professeur associé émérite (du Government College of Commerce de Rawalpindi) et président de l’Association musulmane d’espéranto, qui ajoutait cette réponse :            “C’est un honneur pour moi : vous avez l’autorisation d’écrire comme      bon vous semble à mon sujet, ou sur mon livre Panĝaba Sufia Saĝo (Sagesse soufie du Pandjab).” [Rawalpindi, 2015, 83 p.]

fin décembre 2018. Comme annoncé précédemment, l’article “Lazar Zamenhof ( 1859-1917 ) : Du sionisme au hillélisme et de l’hébreu                    à l’espéranto”, a été publié, dans Tsafon : Revue d’études juives du Nord,    n° 76, automne 2018- hiver 2019, p. 123-142 (maintenant consultable         en ligne à : journals.openedition.org/ tsafon/1379).

16-12-18, nouvelle version, de 68 p., des Echos occidentaux du lointain et si proche Djalâl od-Dîn Roûmi (1207-1273) : Fondateur de la Confrérie des Mawlâwî (dite des Derviches tourneurs).

13-12-18, nouvelle version, de 48 p., de la brochure Simple sagesse de l’Inde : revisitée sous forme de poèmes inspirés de śloka sanskrits (comprenant aussi une version espéranto des déjà 40 poèmes) [ tome I ] .

Published in: on Novembro 12, 2019 at 10:00 ptm  Lasi komenton  

Dans la dynamique créée par l’année 2017 : La jaro 2018, année du redémarrage ?

A paraître en déc. 2018 (sous toutes réserves), dans une revue d’études juives interdisciplinaire, “Lazar Zamenhof (1859-1917) : Du sionisme au hillélisme et de l’hébreu à l’espéranto” (20 pages).

19-10-18, à l’occasion de l’anniversaire de Farouk (de l’Assoc. Interculturelle Francophone Art et Recherche), publication de la brochure Echos occidentaux du lointain et si proche Djalâl od-Dîn Roûmi (1207-1273) : Fondateur de la Confrérie des Mawlâwî (dite des “Derviches tourneurs”), d’alors 24 p. mais de maintenant 60 p. (sa forme “provisoirement définitive !” un mois plus tard) ; et dédicacée, entre autres, à un soufi du Panjāb, le Professeur Sa’īd Ahmad Farani, président de l’Association musulmane d’espéranto.

12-10-18, à l’occasion du passage en Creuse de la première élève de sanskrit de Christian en Provence, publication de la brochure Simple sagesse de l’Inde : Proposée sous forme de poèmes inspirés de “ Sentences morales” (d’un recueil de ślokas choisis et rassemblés par Abel Bergaigne), bilingue français-espéranto, d’alors 20 p. (mais déjà 40 p. un mois plus tard).

31-7-18, parution de En la mondon venis nova lingvo : Festlibro por la 75-jariĝo de Ulrich Lins, New York : Mondial, 710 p. ; dont, parmi 30 autres, la contribution “Ĉu lingvo danĝera por la aliaj ? La enigmo de la ‘ŝtelista lingvo’”, et la trad. d’un sous-chapitre de la thèse de l’actuel trésorier par Paul Signoret (décédé le 14-7-17).

24-3-18, décision de transférer le siège du FCI et la bibliothèque d’espéranto, de la Haute-Vienne (Limoges) à la Creuse. (AG de Saint-Junien, à l’occasion d’un stage d’espéranto)

Published in: on Novembro 26, 2018 at 8:40 ptm  Lasi komenton  

2017 : Zamenhof-jaro

L’ophtalmologue juif de Russie Lazar Zamenhof, né en 1859, a été comme tout le monde le sait, l’inventeur de l’espéranto. L’année du centenaire de sa mort a été clôturée à l’Unesco le 11 déc.,    à l’initiative de la Pologne (voir le programme). Le FCI a contribué à cet acte de mémoire :

22-11-17, conférence “L. M. Zamenhof (1859-1917)” au Centre culturel juif de Bordeaux (présentation de la soirée), dont le texte revu et augmenté (32 p.) est diffusé par l’association nationale Espéranto-France (Catalogue, p. 11).

9-5-17, dix personnes, espérantistes confirmés ou débutants et leurs conjoints et enfants (dont la moitié de Néerlandais !) ont “pendu la crémaillère” dans la maison en bois (de Christian) qui allait, l’année suivante, devenir le nouveau siège social du FCI.

20-4-17, 1ère conférence, similaire, aussi par Ch. Lavarenne, au Musée des langues, Paris (près du Jardin du Luxembourg), à la date la plus proche possible du jour de sa mort, le 14 avril 1917.

Bonan novan jaron ! Bonne année !

Ni esperas ke dum la jaro ni sukcesos iomete pli aktivigi tiun ĉi blogon, kaj do ni esperas ke multaj el vi komentos niajn afiŝojn : bonan dialogon al ĉiuj !
Nous espérons que durant l’année nous arriverons à rendre ce blog un peu plus vivant, et nous espérons donc que vous serez nombreux à commenter nos articles : bon dialogue à tou(te)s !

Kaj bonajn sanon, sukcesojn, prosperon, ĝojon, feliĉon al ĉiuj !
Et bonne santé, meilleurs succès, prospérité, joie, bonheur,               à tou(te)s !

Amike
Amicalement

Christian

Published in: on Januaro 20, 2010 at 10:05 atm  2 komentoj  
Tags: ,